Bientôt des drones pour lutter contre l'insécurité à Marseille ?


Le candidat PS à la mairie de Marseille, Eugène Caselli, propose que des drones de surveillance soient utilisés dans certains quartiers difficiles. Le préfet de police Jean-Paul Bonnetain serait favorable à une telle initiative et le conseil général pourrait la financer à hauteur d'un million d'euros. 

L'enjeu serait de lancer des drones la nuit pour qu'ils photographient et enregistrent les mouvements des dealers depuis une altitude d'environ 150 mètres. Pilotés à distance, ces appareils permettraient une surveillance bien plus précises et efficaces que les actuels "planques" ou autres "missions coups de poing" de la police. Le tout pour un coup moindre et une sécurité renforcée des forces de l'ordre. C'est la société française Novadem (qui fournit déjà en drone de surveillance l'armée française) qui pourrait équiper la municipalité avec des drones d'une valeur unitaire d'environ 50 000 euros.


Je ne suis pas particulièrement ravi de participer au "Marseille bashing" ambiant, mais avouons que l'initiative est intéressante, d'autant qu'elle pourrait se répandre dans bien d'autres agglomérations. Notons d'ailleurs que certains pays comme le Brésil ou le Mexique utilisent déjà des drones pour surveiller des régions où la criminalité est élevée. Cependant, rappelons que le survol de zones peuplées peut aussi parfois s'avérer dangereux en cas de panne du drone... ou de fort mistral !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire